Pouzza Fest 2016 : Suggestions des shows à aller voir ce samedi!

Pour chaque journée du Pouzza Fest notre chroniqueur spécial Marc-André Poirier nous fera ses suggestions de shows à aller voir durant le festival! Voici alors ce qu’il nous propose pour cette journée du samedi 21 mai 2016! Je lui laisse la parole :

Samedi, 21 mai

The Penske File (punk) 16h30-17h00 au parterre du Quartier des spectacles

The Penske File ne sont pas des débutants dans la scène avec les trois albums qu’ils ont produits depuis 2012 et ils auront l’avantage au Pouzza qu’aucun autre groupe joue à cet heure-là. Des refrains accrocheurs, de l’harmonica et quelques cris bien sentis, c’est ce qui m’a plu dès les premières écoutes! Je vous invite à regarder ce lyrics vidéo pour une de leurs chansons.

The Dreadnoughts (folk punk) 18h00-19h00 au parterre du Quartier des spectacles

Pour les fans de Flogging Molly et Dropkick Murphys, ce groupe originaire de Vancouver est un must ! La voix du chanteur est très réconfortante dans le genre et l’on croit connaître ce groupe depuis longtemps tellement leurs chansons nous rappellent des classiques. L’ambiance sera absolument festive et les cris en chœur seront les bienvenus. Les rythmes plus rapides devraient pousser la foule à se déchaîner et le public pourra profiter de leur présence sur la scène extérieure. Le rendez-vous des pirates ! 😉

Dead Broke (garage punk) 21h45-22h15 au TRH Bar

À mon avis, l’un des shows où l’énergie sur scène sera le plus du rendez-vous. Si je me fie à leurs chansons, le chanteur doit être complètement enragé. Un des membres du groupe est une fille, ce qui ne change rien de leur musique, mais rajoute une touche d’originalité qu’il est si difficile de dénicher. Si quelqu’un désire une comparaison, je dirais que c’est The Black Keys qui aurait pris beaucoup trop de coke. À voir pour ceux qui désir suer.

Ringworm (hardcore) 1h00-2h00 aux Katacombes

Depuis plusieurs mois, ce groupe fait partie de mes déplacements quotidiens à travers mes écouteurs. Ma journée ne peut pas mieux finir qu’être en compagnie de Ringworm personnellement. Distortion au plafond, voix démoniaques, riffs simples et efficaces, drums rapides à souhait et des breakdowns qui devraient être particulièrement violents live. Les paroles sont clairement anti-religion et inspirés des plus grand band death metal.

Mention spéciale à : Évidemment, The Sainte Catherines (punk), Harriers (hardcore), Less Than Jake (ska punk), Weak Ends (punk hardcore)

pouzzaday2
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,